Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie

2007-10-03T17:43:17+02:00

Clementia's poetry blog: Poème de Clementia : Si je suis dans ton coeur

Publié par Clementia Merlin

Voir les commentaires

2007-10-03T11:32:57+02:00

Clementia's poetry blog: Un haïku de Clementia : Colombe

Publié par Clementia Merlin

Voir les commentaires

2007-10-02T17:03:10+02:00

Clementia's poetry blog: Poème de Clementia : Saurai-je t'aimer

Publié par Clementia Merlin

Voir les commentaires

2007-09-30T18:32:52+02:00

Clementia's poetry blog: Poème de Clementia : Je voudrais être sirène

Publié par Clementia Merlin

Voir les commentaires

2007-09-28T15:21:09+02:00

Clementia's poetry blog: Poème de Clementia : Amoureuse du Vent

Publié par Clementia Merlin

Voir les commentaires

2007-09-22T11:56:11+02:00

Clementia's poetry blog: En vidéo : Puisse-t-il me rester encore assez de temps - poésie de Clementi

Publié par Clementia Merlin

Voir les commentaires

2007-09-22T11:51:00+02:00

Puisse-t-il me rester encore assez de temps - poésie de Clementia en vidéo

Publié par Clementia

Puisse-t-il me rester encore assez de temps…

 

Puisse-t-il me rester encore assez de temps... (Clementia)

 

Regardant les ans qui sont déjà derrière
Je ne sais jusqu’à quand je serai encor là
Mais les jours passés ne me laissent pas fière
Je suis encore enfant mais on compte sur moi...

Ici-bas, il y aurait tant à apprendre,
Tant de gens à aimer, et tant à découvrir,
Tellement à faire, tant d’amour à rendre,
Pourtant nous savons tous que nous devrons partir.

Adulte, j’ai encor besoin de protection,
Pourtant j’ai tant de soucis sur mes épaules.
Terre grise et froide... j’ai besoin d’affection.
Ah ! vivre ici-bas est une dure école !

Les travaux que je remets sans cesse à demain,
Quand demain est passé, me restent les projets...
Et moi je reste assise, à croiser les mains,
En sachant que demain passera comme un jet.

La chair de ma chair que j’essaie de protéger,
Ces chers enfants sous ma responsabilité,
Ne le savent-ils pas, que je n’ai pas changé,
Que je n’ai pas trouvé toute la liberté ?

Sais-tu que même adulte on est encore enfant,
Et qu’on passe toute sa vie à apprendre,
Mais pour apprendre quoi, et pourquoi, et comment,
Et à quel idéal, et vers quel but tendre ?

Car ma vie je la passe à apprendre à vivre,
Et mon âme essaie de s’élever, de grandir,
Tournant sans arrêt les pages de mon livre...
Mais je sais que comme tous je devrai partir.

Puisse-t-il me rester encore assez de temps,
Pour servir, et aider, et pour vivre d’amour,
Pour apprendre la vie, son pourquoi, son comment,
Enfin me fondre en Dieu, à jamais, à toujours.

© Clementia
7 juillet 1984

(NB : pour être tenu au courant de toutes les publications de ce blog, PENSEZ A VOUS ABONNER A LA NEWSLETTER !)

Voir les commentaires

2007-09-18T14:28:00+02:00

Notre-Dame de Cyberie Church, et "Pensées de Marie-Magdeleine" poème de Clementia

Publié par Clementia

Pensées de Marie-Magdeleine

 

 

N’être qu’humble servante
Et confidente du Maître ;
Veiller à son bien-être
Et seconder sa mère.
Accepter ses périples
Et la foule de ses disciples,
Les vivats et les hosannas
De tous ceux qui l’acclament,
Mais aussi la jalousie, la haine,
Les critiques et les complots
De ceux qui pour un fou le prennent.
Accepter que son divin cœur
Déborde d’un ineffable amour
Pour chaque être, sans différence.
Comprendre les regards amoureux
Des femmes qui croisent sa route
Et l’adoration de tous ceux qui l’écoutent.
Vivre, effacée, dans son ombre.
Ne donner de moi que l’image
De la pécheresse repentie ;
Mes longs cheveux sur ses pieds,
L’oindre du parfum d’adoration.
Pourtant être son âme sœur,
Son épouse mystique.
L’accompagner en pleurs
Au long de son supplice,
Puis trouver avec stupeur
Son tombeau ouvert et vide :
Le rencontrer la première
Au jardin de la résurrection.
A nouveau témoigner,
Le cœur serein et joyeux,
De son triomphe sur la mort
Et partager en louanges
Tant de bénédictions.

Je suis à mon Bien Aimé,
Mais Il n’est pas à moi.
Mon Bien Aimé n’est à personne,
Mais Il s’est donné
Et chaque jour se redonne,
Avec tant de divin amour,
Pour sauver le monde.

 

©Clementia 05/10/2005 

 

 

(NB : pour être tenu au courant de toutes les publications de ce blog, PENSEZ A VOUS ABONNER A LA NEWSLETTER !)

Voir les commentaires

2007-09-17T08:47:00+02:00

Le rendez-vous des poètes hier soir à la Bibliothèque Francophone, et "Ecrire", un poème de Clementia

Publié par Clementia

Pour une première, nous n'étions pas très nombreux... Dommage pour ceux qui ne sont pas venus : ils n'ont pas pu m'entendre lire un poème en voice !
La photo, c'est quand Nzo et moi nous préparions pour nos prestations de la soirée : lui c'était la conférence de 22h dont je parle dans les articles suivants, et moi c'était pour la rencontre des poètes de 21h.
J'ai présenté notre groupe Dream, Romance & Poesy  à la trop peu nombreuse assistance. J'ai parlé des oeuvres proposées par Gil Bonetto et moi-même  pour être exposées à la Bibliothèque Francophone.

 

 

Et voici l'une de mes poésies, que j'ai lue, qui parle de la naissance des mots sur une feuille :

 

Ecrire

 

 Libérer tous les mots
Captifs de mon cerveau
Sortant de leur prison
Comme l’or en fusion

Les laisser s’envoler
Comme des papillons
Des graines d’espérance
Pour calmer la souffrance

Dénombrer tous les pieds
Sur mes doigts les rythmer
Et chercher quelles rimes
Pourraient être sublimes

Ma plume a caressé
Doucement le papier
J’ai ainsi déposé
Réflexions et idées

Pour ne pas oublier
Pouvoir les retrouver
Et aussi les laisser
A la postérité

 

© Clementia  24/10/2005

 

(NB : pour être tenu au courant de toutes les publications de ce blog, PENSEZ A VOUS ABONNER A LA NEWSLETTER !)

Voir les commentaires

2007-09-16T06:58:06+02:00

Clementia's poetry blog: Mon nouveau site web : Clementia Haïku & Tanka

Publié par Clementia Merlin

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog