Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie

2007-08-19T09:35:00+02:00

Un poème de Clementia : L'ange gardien

Publié par Clementia

L'ange gardien

 

 Il veille toujours sur toi

Il chemine auprès de toi

 

Quand tes yeux ne voient plus la route

Il t'apporte sa lumière chassant l'obscurité

 

Lorsque ton pas hésite et chancelle

Il te guide et te soutient

 

Lorsque tes souffrances t'affaiblissent

Il te soigne et te revigore

 

Lorsque tu désespères

Il te réconforte

 

Lorsque tu hésites

Il te conseille

 

Lorsque la solitude t'assaille

Il te libère et te montre vers qui aller

 

Mais si tu veux l'adorer

Il ne veut pas de ta louange

 

Si à lui tu veux t'attacher

Il t'apprend l'indépendance

 

Et si tu veux le remercier

Il n'accepte pas d'autre récompense

Que ta découverte de la lumière

T'apprenant à servir les autres

 

Son plus grand désir est que tu saches

Devenir à ton tour un ange

Qui tout comme lui aidera

Chaque être que tu croiseras sur ta route

Et que ta présence éloignera du doute

 

  

© Clementia (novembre 2005)

 

NOTE : Ce poème "L'ange gardien" fait partie de mon livre "Une histoire d'amour de Clementia", que vous pouvez vous procurer en vous connectant sur http://auxilivre.fr/unehistoiredamou/index.html 

  

(NB : pour être tenu au courant de toutes les publications de ce blog, PENSEZ A VOUS ABONNER A LA NEWSLETTER !)

Voir les commentaires

2007-08-19T03:10:00+02:00

Un poème de Clementia : Tu n'es pas seul

Publié par Clementia

 

TU N'ES PAS SEUL

 

Sur le chemin semé d'embûches 
Avec ton lourd fardeau tu peines. 
Tu marches jusqu'à perdre haleine ; 
Parfois dans le noir tu trébuches.

Appelé par tant de chimères 
Qui près de toi guettent ta chute, 
Tu ne sais plus quel est ton but... 
La vie te semble bien amère.

Le sens-tu, ce bruissement d'ailes 
Qui passe là frôlant ta main ? 
La vois-tu, la lueur si belle ?... 
Tu n'es pas seul sur le chemin.

 


Dans les insomnies de tes nuits, 
Lorsque tes soucis te réveillent 
Alors que te fuit le sommeil... 
Tu ne sais plus pour qui tu vis.

Agité par les cauchemars 
Peuplant de tumultes tes songes 
Et le désespoir qui te ronge... 
Tu ne sais plus vers où tu pars.

Le sens-tu, ce bruissement d'ailes 
Qui couvre de douceur ta vie ? 
La vois-tu, la lueur si belle ?... 
Tu n'es pas seul pendant la nuit.

 


Dans ta traversée du désert 
Quand tous les amis t'ont lâché, 
Que tu ne sais vers où marcher... 
La vie te semble bien amère.

Dans l'enfer de ta solitude, 
Lorsque tu as perdu la foi, 
Tu ne crois même plus en toi 
Et plonges dans la lassitude.

Le sens-tu, ce bruissement d'ailes 
Qui reste là, tout près de toi ? 
La vois-tu, la lueur si belle 
Qui est là, protégeant ta voie ?

 


Lorsque ton avenir est noir, 
Quand tes yeux se voilent de gris 
Et que jamais tu ne souris 
Car ta vie n'est que désespoir...

Fais un peu le silence en toi, 
Ouvre ton âme, ouvre ton cœur 
A l'amour du Maître Intérieur : 
Ecoute la petite voix...

Laisse-toi couvrir de ses ailes, 
Blottis-toi sous sa protection ! 
Tu n'es pas seul : depuis le ciel 
Il t'offre ses bénédictions.

  

© Clementia (22 février 2005)

 

NOTE : Ce poème "Tu n'es pas seul" fait partie de mon livre

"Une histoire d'amour de Clementia"

 que vous pouvez vous procurer en vous connectant sur http://auxilivre.fr/unehistoiredamou/index.html 

(NB : pour être tenu au courant de toutes les publications du blog, et recevoir chaque citation dès sa parution, PENSEZ A VOUS ABONNER A LA NEWSLETTER !)

Voir les commentaires

2007-08-19T02:42:00+02:00

Un poème de Clementia : Là où se ressource mon coeur

Publié par Clementia

 

Là où se ressource mon coeur 

 

Une chute d'eau berce sans fin l'atmosphère

De cet endroit perdu et solitaire

Sur ma peau la pluie ruisselle

Ainsi que sur les quelques fleurs si belles

La foudre et le tonnerre parfois

Essaient de provoquer mon effroi

Mais c'est ici au milieu des pierres

Dans cette retraite solitaire

Que mon âme se régénère

Et que mon corps harassé

A trouvé où se reposer

Là où mon coeur vient se ressourcer

 

 

© Clementia (19/08/2007)

 

 

(NB : pour être tenu au courant de toutes les publications du blog, et recevoir chaque citation dès sa parution, PENSEZ A VOUS ABONNER A LA NEWSLETTER !)

Voir les commentaires

2007-08-15T19:02:00+02:00

Soleils couchants

Publié par Clementia

 

Soleils couchants  

  

Le soleil s'est couché ce soir dans les nuées; 
Demain viendra l'orage, et le soir, et la nuit ; 
Puis l'aube, et ses clartés de vapeurs obstruées ; 
Puis les nuits, puis les jours, pas du temps qui s'enfuit !

 

Tous ces jours passeront ; ils passeront en foule 
Sur la face des mers, sur la face des monts, 
Sur les fleuves d'argent, sur les forêts où roule 
Comme un hymne confus des morts que nous aimons.

 

Et la face des eaux, et le front des montagnes, 
Ridés et non vieillis, et les bois toujours verts 
S'iront rajeunissant ; le fleuve des campagnes 
Prendra sans cesse aux monts le flot qu'il donne aux mers.

 

Mais moi, sous chaque jour courbant plus bas ma tête, 
Je passe, et, refroidi sous ce soleil joyeux, 
Je m'en irai bientôt, au milieu de la fête, 
Sans que rien manque au monde immense et radieux !

 

(Victor Hugo - "Les Feuilles d'Automne")

(NB : pour être tenu au courant de toutes les publications du blog, et recevoir chaque citation dès sa parution, PENSEZ A VOUS ABONNER A LA NEWSLETTER !)

Voir les commentaires

2007-08-12T11:36:00+02:00

Les ruines d'une église dédiées à la poésie...

Publié par Clementia

... près d'un totem amérindien. 

Les ruines d'une église dédiées à la poésie...

(PS : pour être tenu au courant de toutes les publications de ce blog, PENSEZ A VOUS ABONNER A LA NEWSLETTER !)

Voir les commentaires

2007-08-05T09:48:00+02:00

Un poème de Clementia : La solitude de la danseuse

Publié par Clementia

La solitude de la danseuse

 

 

Danser sur scène avec volupté

Aux accents de musiques endiablées

Et m’offrir ainsi chaque soir

A la chaleur de tant de regards

Changer de costume chaque jour

Pour plus vous plaire toujours

Etre appréciée, adulée, désirée

Par de fervents admirateurs

Qui viennent me regarder

Et faire battre tant de cœurs

 

Et pourtant, dans la froideur de la nuit

Lorsque le spectacle est fini

Etre triste comme les pierres

Errante sur la terre

Seule avec moi-même

Sans personne qui m’aime

 

Mais pourquoi me lamenter

Sur une vie que j’ai choisie

Oui ma passion est de danser

C’est pourquoi je sacrifie

Aux feux de la rampe tout espoir

D’autres bonheurs moins illusoires

 

Qui pourrait partager la vie

D’une artiste libre comme l’air

Sacrifiant au vent infini

Les joies d’un aujourd’hui

Que je ne peux même pas cueillir

Sachant que mon seul désir

Serait d’être bercée tendrement

Dans les bras d’un unique amant

Qui seul saurait me comprendre

Et accepterait de m’attendre

Puis la nuit me ferait l’offrande

De ses gestes les plus tendres

Et me couvrirait de baisers

Pour d’infinis moments passionnés.

 

© Clementia

05/08/2007

(PS : pour être tenu au courant de toutes les publications de ce blog, PENSEZ A VOUS ABONNER A LA NEWSLETTER !)

Voir les commentaires

2007-08-02T08:49:00+02:00

Poésies franco-américaines...

Publié par Clementia

Quand pour moi c'est le petit matin, il est bientôt l'heure pour mon ami poète d'aller se coucher. Nous nous retrouvons alors pour quelques instants d'échanges poétiques par le truchement magique de notre "amazing connexion"...

 

 

 Et mes humbles alexandrins (qui ne sauront jamais égaler ceux du grand Victor Hugo, mon maître entre tous) répondent aux sonnets d'un pur style shakespearien que sait si bien composer Boke.

 Peut-être même qu'un de ces prochains jour vous trouverez quelques vers qu'il postera en commentaire au hasard de mon blog...

 Alors que ma journée en RL commence, je souhaite de doux rêves plein de romance et d'inspiration poétique à "my sweet poet".   

 

and specially for you, "La vie en rose", great french song with english subtitles : 

Poésies franco-américaines...

(PS : pour être tenu au courant de toutes les publications de ce blog, PENSEZ A VOUS ABONNER A LA NEWSLETTER !)

Voir les commentaires

2007-07-31T08:16:17+02:00

Un poème de Clementia : Les modernes solitudes

Publié par Clementia
Un poème de Clementia : Les modernes solitudes

LES MODERNES SOLITUDES

Les soirs de modernes solitudes,

Chacun en face de son écran,

Télé, console ou ordinateur,

Réinvente une vie de fictions :

Des images en trois dimensions,

Ecouteurs rivés sur les oreilles,

Plongeant dans un univers sonore

De rythmiques pseudo-orchestrées,

Coupé du monde, abruti de bruits.

Les modernes solitaires vivent

Entourés d’autres gens solitaires :

Chacun, dans sa bulle virtuelle,

Oubliant son entourage proche,

Le cœur pianotant sur un clavier

Des courriels et des émoticones

Envoie sur téléphone portable

Des mini-messages incroyables,

Code abrégé incompréhensible.

Ainsi les gens ne se parlent plus,

Ne voient plus le quotidien réel,

Se réfugiant dans la dérision

D’un autre vécu artificiel :

Des pseudonymes tarabiscotés

Pour s’inventer des identités,

Illusions d’amour ou d’amitiés,

Tribus à géométrie variable

Vivant le temps d’une connexion.

Mais quelle vie dangereuse !

Chacun se retrouve seul

Dans l’enfer du CyberNet,

Surtout seul dans les soucis.

Les masques et les miroirs

Des fantasmes ou des fictions

Vous font parfois perdre pied.

L’inconnu peut vous piéger

Ou vous déstabiliser.

Alors, même si la solitude

A beaucoup d’attraits incontestables,

Il ne faut pas couper tous les ponts :

Gardez le contact avec vos proches.

Si la fiction et l’imaginaire

Ne sont que miroirs aux alouettes

Qui souvent ne dureront qu’un temps,

La vie, faite de chair et de sang,

Le corps, l’âme et les doux sentiments

Demeurent les seuls biens véritables.

© Clementia

Un poème de Clementia : Les modernes solitudes

(PS : pour être tenu au courant de toutes les publications de ce blog, PENSEZ A VOUS ABONNER A LA NEWSLETTER !)

Voir les commentaires

2007-07-04T11:27:03+02:00

Un petit tour dans un club, puis à Garmisch

Publié par Clementia
Un petit tour dans un club, puis à Garmisch

Comme j'avais reçu une invitation au Honey's Palace, je suis allée y faire un tour afin de découvrir ce club que je ne connaissais pas encore. Bon, je n'avais sans doute pas choisi le bon moment, car la piste était plutôt vide !

Ensuite comme je rangeais mon inventaire et classais les différents landmarks (les liens vers les endroits que je veux revisiter), je suis allée à Garmisch, dans la salle qui a les téléports vers tous les arbres à lindens. J'y ai fait la connaissance de mimmo avec qui j'ai parlé poésie et politique.

(PS : pour être tenus au courant de toutes les publications du blog, PENSEZ A VOUS ABONNER A LA NEWSLETTER !)

Un petit tour dans un club, puis à Garmisch

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog